Commençons par une petite présentation

Je m’appelle Sara et je me présente sans complexe à vous, lecteurs et lectrices.

Je monte depuis plus de 15. L’équitation est une passion à part entière, mais pas que. C’est également un mode de vie. Les journées qui s’organisent en fonction du cheval, quand aller le sortir, que faire, etc. J’en suis sûre, cela ne vous est pas inconnu ;-).

J’ai commencé, comme beaucoup d’entre nous, par monter en manège, cours collectifs, avec des poneys qui accumulaient plusieurs heures de cours, malheureusement.

Après plusieurs années, j’ai eu ma première jument en pension. Une jument de manège. Dans celui-ci, les moniteurs étaient un peu plus attentifs aux heures de travail des cheveux. A ce moment-là, je n’avais de yeux que pour l’obstacle et les jeux, style Poney Games.

Ensuite, dans la même écurie, j’ai eu l’occasion de prendre une jument de propriétaire en pension. Ce qui m’a fait prendre goût au dressage. C’est alors que j’ai commencé les concours. Avec cette jument, j’ai été jusqu’en niveau 2 – en Belgique – (contre-galop, variation d’allure, changement de pied de ferme-à-ferme, … Mais pas encore de travail de 2 pistes). C’est également avec elle que j’ai abordé la bride. Malheureusement, je n’étais pas encore capable de maîtriser cette embouchure, que j’ai très vite « abandonnée » pour reprendre bien des années plus tard, non avec hantise.

Ensuite, j’ai eu l’occasion de monter un cheval qui avait tourné en National. Cheval professeur qui a réellement pu m’apprendre les bases et les techniques des différentes figures des plus grosses épreuves : tout le travail de deux pistes tel que la session à la jambe, l’épaule en dedans, l’appuyer, et ce, au trois allures ; changement de pied en l’air (3 sur la diagonal), le rassemblé, pirouette au galop, …

Le cheval a finit par être vendu. J’ai ensuite trouvé un autre cheval, à la base pour l’obstacle, mais avec de bonnes capacités en dressage. Au début du travail, il n’était pas très évolué sur le plat, malgré qu’il sautait le m10. Nous avons finit, au bout d’un an et demi de collaboration, 4ème au Master (niveau 2) – Belgique. Le cheval a finit par déménager d’écurie, ce qui était trop loin pour moi. Nous avons dû mettre un terme, à contre cœur, à notre couple.

Rapidement après, j’ai eu une proposition pour travailler un cheval, fils du grand Gribaldi. Cheval hors du commun avec un tempérament bien trempé. Il avait 6 ans mais était à peine débourré. Ce cheval a été un réel coup de cœur pour moi. Chaque cheval a eu une place spécial pour moi, mais celui-ci, c’était autre chose, quelque chose de bien plus fort. Il représentait la fougue, l’élégance, la force, l’amour, le défi, la crainte, mais surtout, la passion. En 8 mois de temps, il a explosé au niveau des progrès, il a été ma plus grande fierté. Le cheval a été mis à vendre et j’ai arrêté de m’en occuper.

Ensuite, j’ai travaillé quelques mois un jeune cheval de 4 ans, présenté une épreuve de 4 ans à Geves et notre collaboration s’est arrêté peu après, pour une divergence d’opinion.

Ensuite, j’ai pu travaillé un cheval magnifique, mon deuxième coup de cœur. Je l’ai travaillé pendant 3-4 ans. Nous avons travaillé jusqu’au niveau 4 – Belgique. C’est avec lui que je me suis réconcilié avec la bride. C’est le cheval que j’ai eu le plus de mal à quitter, je suis restée « auprès » de lui pendant plusieurs mois alors que nous savions qu’il ne pourrait plus être monter dans du « haut » niveau. Il avait plusieurs gros soucis de santé et le travail régulier et intensif était totalement proscrit.

Après une pause de quelques mois pour me remettre émotionnellement et pour terminer mes études (ergothérapeute), j’ai repris une pension sur un très chouette cheval, mais pas des plus facile. Il m’a permis d’améliorer ma technique, ma position et mon expérience.

Après presque 1 an de travail avec lui, j’ai décidé de me mettre en activité complémentaire dans les chevaux. C’est-à-dire que je travaillais comme ergothérapeute et, à côté, de manière officielle, je montais des chevaux et je donnais des cours. Ce que je fais encore actuellement.

J’adore mes 2 boulots et ils sont chacun très enrichissant. J’ai énormément de chance de pouvoir faire les 2.

J’ai travaillé avec beaucoup de professionnel différents : Chantal Frère, Julie Dossin, Bernard De Groeve, Judith Godefroid, Carine Baton, Astrid Bloom, Ludovic Henri, Pierre De Backer et dernièrement Chantal De Quirini.

Certains sont plus connus que d’autres, il y en a qui sont plus controversés que d’autres également.

Ce que je peux dire, c’est que chacun et chacune a contribué, à leur façon, de faire de ma la personne que je suis aujourd’hui. J’ai pris chez chacun et chacune ce qui correspondait à mes valeurs et à ma définition de l’équitation et du dressage.

Il faut quand même savoir que cette définition n’est pas figée et évolue au fil du temps.

Je reviendrai plus tard sur cette définition et ces valeurs.

Enfin, je vais vous expliquer l’intérêt de ce blog.

J’aimerai, à travers lui, pouvoir apporter certaines connaissances à des personnes plus ou moins débutantes, qui sont demandeuses d’apprendre et cela sans frais.
L’équitation est un sport et une passion qui coûte très cher. J’adore également parler et partager ce que je sais mais j’aime tout autant apprendre de chacun.
Il est évident que je n’aborderais pas de sujet dont je ne connais rien et pour les quels je n’aurai pas les compétences.

Nous avons toujours à apprendre de l’autre, quelque soit son niveau, sa spécialité, ses intérêts.

Je cherche donc à faire de ce blog une plateforme de partage.
N’oublions pas que personne a la science infuse et que nous avons tous l’envie d’apprendre d’avantage par rapport à cette passion prenante.

Au plaisir de vous lire 🙂

A très bientôt ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s